Courses de voitures miniatures motorisées

Mario Lacroix Auteur : Mario Lacroix 26 Oct 2020

Les premières voitures miniatures propulsées étaient munies de moteurs d’avion à essence et ont vu le jour en Californie en 1937. Les premiers petits bolides étaient de fabrication maison construits avec des pièces primitives et munis de pneus de caoutchouc, comme ceux qui ornaient les cendriers à cette époque. Elles pouvaient atteindre 40 MPH.

Ce passe-temps a connu un réel succès avec la formation de clubs qui ont émis des règlements et construits des pistes pour les courir. Dès lors, on a vu apparaître des autos plus détaillées avec un pare-brise, des sièges, un volant et un petit conducteur. Avant la seconde guerre mondiale, les modèles vendus et fabriqués en usine se vendaient entre 40$ et 60$, comparativement à 20$ et 30$ pour ceux en kit. Il y en a même qui coutait aussi peu que 10$. Pendant la seconde guerre, ce passe-temps a souffert, comme bien d’autres, de manque en matières premières.

En 1946, les commerçants ont commencé à offrir une plus grande variété. Des nouveaux matériaux sont apparus tel que le plastique et la fibre de verre qui ont rendus les bolides plus légers et permettaient des vitesses de pointe de près de 100 MPH. L’apogée du passe-temps s’est déroulé dans les années ‘50 et ‘60. Il y avait différents types de courses dont celles munies d’un câble et celles sur Track.

Les circuits qui demandaient d’être muni d’un câble pouvaient atteindre des vitesses de 60 MPH et la course durait 6 minutes, ce qui représentait une distance parcourue de 7 miles. Le câble, quant à lui, était retenu au centre sur un point de pivot. Le poids des voitures était de 5 livres.

Les circuits de course sur rail (Track) pouvaient accueillir entre 4 et 6 voitures en même temps! Les participants adoraient ça, car la ressemblance aux vraies courses était plus représentative. Les bolides démarraient tous en même temps et le gagnant était proclamé non pas à l’arrivé, mais plutôt par le meilleur temps obtenu.

Comme plusieurs choses, ce sport à sombré dans l’oubli pendant quelques années avant de revenir sur la sellette à la fin des années 90.

Une association existe : la AMRCA (American Miniature Race Car Association). Elle possède trois circuits de course : en Californie, dans l’Indiana et à New York. Il s’agit d’un groupe select de passionnés qui parcourent les États-Unis. Les modèles sont plus raffinés, plus légers et peuvent atteindre des pointes de près de 200 MPH. Le tout se déroule sur des circuits à câbles avec pivot central, ce qui offre une plus grande vitesse.

Photos: Tether Car

Galerie photo