Ford 56: Mise de côté pendant 27 ans

Mario Lacroix Auteur : Mario Lacroix 26 Nov 2018
Ford 56: Mise de côté pendant 27 ans

Aujourd’hui, je vais vous racontez l’histoire d’une fifties oubliée depuis longtemps. Une voiture qui probablement pourrait nous raconter de belles histoires s’étant déroulées à St Gilles de Lotbinière, mais si seulement elle pouvait parler. Cependant, lorsque le jour J arrivera et qu’elle sillonnera à nouveau les routes de cette municipalité, malheureusement seulement les doyens du village se souviendront, mais pour M. Grondin et son épouse ce sera un grand moment: non seulement pour le travail qu’ils y auront consacré, mais également pour y avoir relevé un défi et, du même coup, honoré la mémoire du propriétaire initial.

Le Ford 56 appartenait à l’oncle de sa femme. Suite à son décès, son beau-frère qui en avait hérité décide de le cédez à M. Grondin.

Gustave devient donc le 3ieme propriétaire de cette voiture, le deuxième étant que transitoire. Avant d’en prendre possession, une décision s’impose: celle de se construire un garage à l’arrière de chez eux afin de pouvoir procéder à la restauration complète du véhicule. Comme en témoigne les photos, le véhicule a eu droit à un traitement de faveur exceptionnel de la part de M. Grondin. Rien n’a été négligé: chassis, carrosserie, mécanique, intérieur... tout a été revu. Il faut préciser qu’elle avait grandement besoin: la période d’entreposage et les années y avaient déposés leur patine. La voiture avait été remisée en 1977 après avoir subi un léger accrochage. Elle sera donc demeuré dans la grange du propriétaire initial pendant 27 ans avant qu’elle n’y sorte de nouveau en 2004 pour y subir une cure.

Le milage original de la voiture était de 71,000 miles propulsé par un six cylindres en lignes. Lorsqu'elle reprendra officiellement la route, probablement qu’elle sera un peu plus nerveuse car elle possèdera un V8 tout neuf de 272 pouces cubes.

M. Grondin aura réalisé lors ces travaux que la camaraderie entourant le monde de la voiture ancienne est très présent: plusieurs personne sont venues lui donnée un coup de main au cours de la restauration, ce qui fût grandement apprécié. Mise à part le matériel, le volet humain entourant un tel projet demeure un élément important pendant, mais surtout après les travaux. Souvent de nouvelles amitiés sont tissées et perdure longtemps par la suite. Bien sûr, un projet semblable a son lot d'inconvénients: il faut posséder toute la motivation nécessaire et surtout, l’appui inconditionnel de son épouse qui, indirectement aura sa part à faire (encouragement, patience, compréhension, etc.). Pour ce qui est du reste de la famille, il semble bien qu’il n’y a pas de problème car son fils, au moment d’écrire ces lignes, travaillait lui aussi à la restauration de son bolide: une Mustang 1967.

Galerie photo

{image:description} {image:description} {image:description} {image:description} {image:description}